Conférence de Mme Claire Leconte du 15 octobre sur les rythmes scolaires…

Le 15 octobre dernier s’est tenue la conférence : « L’école et les temps de l’enfant – Enjeux de la réforme des rythmes scolaires » par Mme Claire Leconte, Pr. émérite de Psychologie de l’éducation, chercheur en chronobiologie.

Mme Claire Leconte a préalablement exposé l’ensemble ses travaux de ces 30 dernières années pour, ensuite, nous faire de son sentiment sur la réforme des rythmes scolaires proposée par M. Vincent Peillon.

Tout d’abord, elle a insisté sur le fait qu’un tel projet ne peut fonctionner que s’il est partenarial, allant même jusqu’à dire qu’une telle réforme devrait être inter-ministérielle : ministères de l’éducation nationale, de la culture, de la jeunesse et des sports, du travail, de la santé, etc ….

Elle a rappelé que l’organisation du temps scolaire basé sur 3h le matin, 2h de pause méridienne, 3h l’après-midi et ce, 6 jours par semaine date d’un édit royal de 1834. Nous sommes en 2013 et Mme Claire Leconte pense qu’il est temps de moderniser cette situation. Pour rappel, les cours du samedi après-midi n’ont été supprimés qu’en 1969.

Concernant le temps périscolaire, Mme Claire Leconte préfère parler de temps éducatif non scolaire. Elle pense que ce temps doit être en synergie avec le temps scolaire.

Après avoir exposé techniquement le fonctionnement de nos différentes horloges biologiques, Mme Claire Leconte en arrive à la conclusion que le matin étant le moment le plus important de la journée, il doit être mis à profit pour intégrer toutes les savoirs, l’après-midi devant être allégé cognitivement. Elle insiste sur le fait que cet allègement a plus d’importance qu’un allègement horaire. Enfin, il est également primordial de ne pas émietter les temps de l’enfant.

En conclusion, Mme Claire Leconte ne valide pas les orientations de réforme des rythmes scolaires proposée par M. Vincent Peillon puisque celle-ci ne tient aucunement compte de tous les éléments énoncés plus haut.

Pour finir Mme Claire Leconte fait la proposition d’organisation suivante :

  • 5 matinées de 4h, avec préférence pour le samedi matin pour maintenir un rythme le plus régulier possible pour l’enfant
  • 2h de pause méridienne
  • 4 après-midi de 2h. 2 après-midi de temps scolaire et 2 après-midi de temps éducatif non scolaire. Cela permettrait de proposer un temps d’activités digne de ce nom sans qu’il soit émietté. En terme de moyens humains et matériels, cela pourrait également être une solution satisfaisante : on pourrait répartir ces moyens sur la moitié des écoles pendant 2 après-midi et sur l’autre moitié les 2 autres après-midi.

Elle a tout à fait conscience que cette organisation est inenvisageable dans le cadre du décret (3h30 maximum par 1/2 journée et 9 1/2 journées obligatoires par semaine). Pour Mme Claire Leconte, cette rigidité est liée à la question du temps de travail des enseignants :

  • Le logiciel de gestion des remplaçants du ministère ne serait pas pleinement opérationnel en cas de choix, par certaines écoles, de faire classe le samedi matin. (réponse obtenue par Mme Claire Leconte auprès des services du ministère)
  • M. Vincent Peillon tiendrait à ce que les enseignants soient en classe 9 1/2 journées par semaine, et non 7. Alors que ces 2 après-midi « libérées » leur permettraient de faire un autre travail, notamment de lien avec les animateurs du temps éducatif non scolaire.
Share

Laisser un commentaire