Débat sur les calendriers scolaires lors du CSE

Le 14 novembre dernier, se tenait le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) dont un point de l’ordre du jour concernait les calendriers scolaires des années 2014-2015, 2015-2016 et 2016-2017. Le projet d’arrêté ne change quasiment rien à l’existant et prévoit toujours 36 semaines de classe, 3 zones avec des amplitudes sur 4 semaines pour les vacances d’hiver et de printemps. Les 10 semaines en fin d’année pour la zone C sont maintenues. La question du pont de l’Ascension n’est toujours pas posée et le calendrier du baccalauréat et du diplôme national du brevet n’est toujours pas pris en compte.

Pourtant, 2012, M. François Hollande s’exprimant en tant que candidat à l’élection présidentielle devant les parents d’élèves de la FCPE,  considérait « qu’ en France la scolarité dans l’année est la plus courte et les heures de la journée les plus longues ». Il plaidait alors pour « une journée scolaire plus courte » qui irait de pair avec un meilleur étalement des jours de classe sur l’année, pour qu’il y ait « plus de journées d’école ».

Las, il est indubitable que ces considérations n’ont pas prévalues lors de la rédaction des calendriers annuels proposés à l’avis du CSE. Ce qui a été proposé ne présente aucune innovation, aucune ambition pour un mieux-être des élèves, aucun changement ou presque par rapport à ce qui s’est toujours fait depuis ces 10 dernières années !

La question du pont de l’Ascension reste donc toujours en suspens, alors que cet état de fait est régulièrement dénoncé par la FCPE et par un grand nombre d’autres membres du CSE.

Les élèves, qui auront la malchance de se retrouver dans la mauvaise zone, devront subir jusqu’à 10 semaines de classe en fin d’année ! Est-ce là l’école bienveillante que nous sommes en train de refonder ?

La non prise en compte du baccalauréat et du diplôme national du brevet ne permettra pas le respect du calendrier. Ainsi, les 36 semaines de cours ne s’appliquent pas aux élèves des lycées qui, dès le début du mois de juin, voient leurs établissements fermés pour cause d’examen.

Share

Laisser un commentaire