Manuel scolaire numérique: en panne !

Voici la déclaration liminaire de la FCPE 67 exprimée lors du CAEN du 14 décembre 2017 à Strasbourg:

« Nous ne parlerons pas d’échec 4.0 mais nous n’en sommes pas loin, à propos de l’expérimentation d’introduction de manuels numériques dans les lycées de la région Grand-est. A la fin de ce premier trimestre les photons et autres électrons tant vantés comme prometteurs, révolutionnaires (sic) ont clairement du mal à circuler dans les réseaux mal préparés du conseil régional Grand-est. Nous ne reviendrons pas sur toutes nos mises en garde et recommandations, mais force est de constater qu’elles se sont avérées justes et n’ont pas été écoutées. La région a joué aux apprentis sorciers et s’est arrogée des prérogatives pédagogiques qui ne sont pas de son ressort. Il est plus que temps maintenant de rectifier le tir et d’assurer à tous les élèves et particulièrement aux élèves de terminales qui passent le bac dans quelques mois des supports corrects plutôt que pléthore de photocopies, quitte à ce que la région leur offre des manuels scolaires en version papier en guise de dédommagement. Il est urgent que la région réunisse, comme elle s’y était engagée, les comités de pilotage comprenant parents et enseignants afin qu’elle partage les informations sur l’état de cette expérimentation, recherche des solutions pour l’année en cours et qu’enfin elle réfléchisse sérieusement sur la faisabilité et l’intérêt de la poursuite de celle-ci à une autre centaine de lycées l’an prochain. Il est à noter que ces recommandations ont également été émises par le CESER Grand-Est. Enfin toutes les récentes publications concernant le livre scolaire numérique montrent son inefficacité, il serait également souhaitable que la région en prenne connaissance afin de réorienter son investissement numérique vers des postes vraiment utiles laissant ainsi à chaque enseignant la liberté d’utiliser tout support de son choix et à chaque lycéen de bénéficier de CDI et autres lieux connectés tournés vers la recherche et le savoir. Nous tenons à remercier les enseignants embarqués dans cette galère qui rament du mieux qu’ils peuvent afin de préparer nos enfants aux baccalauréat et études supérieures. »

Share